L’innovation thérapeutique est une nouvelle structure efficace adaptée

L’innovation pharmaceutique connait désormais une légère baisse de productivité. Les seules solutions pour remédier à ce problème et d’améliorer l’efficacité des résultats est la multiplication de rupture occasionnées par l’émergence des technologies exploratoires, l’augmentation des données et la croissance des réseaux. Ces innovations doivent faire l’objet de reconnaissance pour préserver la santé des patients.

La réalité sur l’innovation thérapeutique

Les importantes innovations thérapeutiques et les innovations de rupture dépendent, non seulement du savoir des chercheurs ou des ressources financières des industries, mais aussi à l’expertise des compagnies. Dans les sociétés pharmaceutiques en pleine croissance, les innovations de rupture sont régulières, tandis que dans les compagnies moins développées, elles sont moins fréquentes. Il est à noter que les grandes ruptures proviennent des autres métiers en plein développement, soit les postes qui diffusent la technologie dans des secteurs plus éloignés.

Les objectifs de l’innovation thérapeutique

L’objectif des compagnies industrielles thérapeutiques est d’optimiser l’investissement dans le département Recherche et Développement dans l’idée de rediriger l’activité vers des enjeux plus pertinents vis-à-vis du cycle de vie de l’industrie et de son positionnement tout en tenant compte de la classe thérapeutique. Il est à noter que les spécialistes se fient à de nouvelles techniques de recherche. Les chercheurs se départagent en petits groupes mobilisés indépendants pour effectuer les recherches. Pour optimiser la performance des collaborateurs et créer des interactions médicamenteuses, les industriels forment régulièrement les équipes de recherche dans le but d’orienter les investissements vers l’innovation de rupture que vers l’évolution de la qualité des médicaments. De leur côté, les autorités d’évaluation optimisent autant que possible les obligations de preuve. Comparés aux exigences dans les autres pays comme l’Allemagne, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, celles de la France sont de plus en plus strictes.

Les efforts des industriels

Avec l’évolution de la superconvergence technologique du secteur de l’innovation thérapeutique : santé mobile, capteurs, réseaux sociaux…, il est indispensable de réviser les méthodes de fabrication de médicaments. D’ailleurs, les industriels préfèrent se tourner vers l’achat de petites entreprises innovantes, car dans ces marchés, les nouvelles technologies et les nouvelles formes d’activité promettent plus de rentabilité. Afin de proposer une offre digitale plus performante qui permet une bonne utilisation de données et de dispositifs médicaux interconnectés, les industriels s’engagent à optimiser leur investissement. Ils demandent une meilleure accessibilité et prédictibilité de la mesure de performance des médicaments. Cela doit s’adapter à l’autorisation des innovations de rupture. Bref, même si l’innovation thérapeutique rencontre de perpétuelles évolutions, ce domaine doit tenir compte de plusieurs éléments afin de répondre aux attentes des patients et d’accroître les exploits.