Les nouvelles techniques de reconstruction mammaire suite à une mastectomie

Après une mastectomie une chirurgie conservatrice mammaire engendrée par un cancer du sein, une reconstruction mammaire pourrait être indispensable. Pour cela, plusieurs techniques sont possibles. Notant que cette opération est, en totalité, prise en charge dans le cadre d’une Affection Longue Durée (ALD). Il est à souligner qu’une reconstruction mammaire requiert souvent des interventions chirurgicales. Si vous voulez en avoir plus d’information, il est recommandé de consulter les pages du site web spécialisé en chirurgie plastique et reconstruction mammaire https://www.maclinic.eu/, il vous présente les différents cas de réduction mammaire en chirurgie réparatrice selon les besoins.

Reconstruction mammaire par prothèse

Pour reconstruire un sein petit ou moyen, les professionnels ont souvent recours à la prothèse en silicone ou implant mammaire. Cette solution est quasi-semblable à l’augmentation mammaire appliquée en chirurgie esthétique. Elle redonne du volume à un sein. Sa durée de vie varie entre 10 et 20 ans.

En outre, il y a l’expandeur. Celui-ci consiste à implanter une prothèse dégonflée lors d’une première opération. Progressivement, suivant une consultation hebdomadaire, le spécialiste regonfle l’implant par le biais d’une valve incorporée. L’objectif est d’étendre la peau pendant quelques semaines afin qu’elle puisse, après un certain temps, accueillir une prothèse définitive. Cette solution de Reconstruction mammaire convient surtout adaptée aux personnes ayant des seins volumineux.

Reconstruction mammaire par lambeau

La reconstruction mammaire par lambeau musculo-cutané de grand droit abdominal est moins utilisée du fait de ces nombreuses limites, dont des douleurs abdominales. L’avantage majeur de cette technique est qu’elle permet d’avoir des poitrines généreuses tout en redressant la taille du ventre. Il est à noter que la reconstruction mammaire par lambeau musculo-cutané est déconseillé aux fumeuses et aux personnes ayant des problèmes d’embolie pulmonaire ainsi qu’aux patients qui ont des cicatrices abdominales.

Sachez que cette chirurgie peut durer 6 à 8 heures d’intervention. De plus, elle engendre d’importantes cicatrices allant du nombril au pubis.

Reconstruction mammaire par DIEP

Le Deep Inferior Epigastric Perforator Flap (DIEP) est une autre technique de reconstruction mammaire apr microchirurgie. À la fois efficace et fiable, il est encore moins pratiqué en France. En effet, cette intervention requiert une meilleure expertise du spécialiste et des équipements spécifiques. Cette opération consiste à un prélèvement de lambeau de peau et de graisse du patient dans le but de procéder à une vascularisation par une artère et une veine perforantes. Elle n’entraine pas de sérieuses cicatrices abdominales.

Le DIEP permet de rendre le sein plus souple et naturel sans pour autant engendrer des douleurs au niveau des épaules. Comme la reconstruction mammaire par lambeau musculo-cutané de grand droit abdominal, le DEEP consiste en une opération de 6 à 8 heures. À noter également que cette technique est déconseillée aux fumeuses.